Fukushima

  • Versions :
  • FR
  • |
  • EN


Fukushima - désert numérisé

Fukushima, Namie, zone interdite depuis la catastrophe. Les rues désertes, les boutiques fermées, abandonnées, seuls demeurent les vestiges d’une présence. Composé d’images Google Earth, représentations d’un réel numérisé comme unique accès après la catastrophe, spectateurs distants et passifs de ce que Paul Virilio nommerait peut-être la catastrophe du progrès.
Les images glissent, glissent lentement, en rythme monotone, ordinaire. Le calme et l'harmonie apparente contrastent avec la violence et le choc des événements, qui laissent place au vide et l'absence de vie.
Les images défilent fatalement les unes après les autres, le temps passe inéluctablement sans pour autant voir les prémices d'une amélioration. Les lieux changent mais c'est le même désert, la même présence de l'absence, les mêmes ombres témoignant d'une catastrophe.
L’image suivante naît de la précédente qui s'estompe. Et dans l'interstice de deux instants et deux lieux différents, émerge une image spectrale, comme une ombre. Sortes d'images persistantes imprimées sur la rétine, mémoire photographique ou traumatique.