Sélectionner une page

Informatisation et mémoire externalisée (anticipation 2)

Ce que va fabriquer un organisme n’est pas moins qu’une expression de son ADN, quelle que soit la nature de cet organisme. Qu’il s’agisse de la toile de l’araignée ou de la barrière de corail, elles s’érigent en cathédrales grandioses et s’imposent dans leur environnement comme l’expression de leur nature en tant qu’organisme.
Mais elles sont aussi bien plus que ça, si le support de la vie sur Terre réside dans l’information contenue dans l’ADN, les sociétés et les civilisations ne sont que de gigantesques banques de mémoire et les filaments et les pointillés de lumières visibles depuis l’espace une mémoire externe tentaculaire.

La mémoire génétique soutient l’existence des espèces, nous ne savons pas définir ce qu’est la mémoire mais elle définit l’humanité. Il se pourrait que ce soit grâce à la mémoire atavique, entres autres, que l’être humain est une entité individuelle.
L’informatisation, la digitalisation du monde et le nombre croissant et incalculable de données engendrent un nouveau système de mémoire parallèle, une mémoire externalisée dans le même élan emprunté par nos civilisations, d’aller vers l’extérieur au travers de la technique. A l’instar du patrimoine et de la mémoire de l’espèce humaine, ce sont aussi nos activités et nos identités, que nous externalisons dans des bases de données, prenants la forme d’identités multiples et fragmentés, d’avatars.

L’externalisation de nos civilisations post-industrielles puis post-internets n’auront cessée de progresser. L’augmentation du réel, l’augmentation de l’humanité et depuis que tous les cerveaux du monde partagent leurs mémoires externes, le passage du temps est difficile à mémoriser de manière individuelle. Il est facile de perdre le fil entre réalité et réalité augmentée.
Tout ça n’est qu’une information, une expérience, une simulation à la fois réelle et imaginaire. La totalité des informations accumulées par une personne dans sa vie n’est qu’une goutte d’eau dans un océan.